Poulpe Fiction et Medrapora  2014

Artiste peintre neuchâteloise, Isabelle Breguet travaille et habite Cernier au Val-de-Ruz (Suisse). Intéressée par l’ambiance des cabinets de curiosités depuis son enfance et passionnée par l’art en général, les pierres, la nature, les végétaux, les mousses et les lichens, c’est naturellement que son travail s’en inspire. Elle décrit son art de surréalisme, mixant abstrait, vanités et de “points de peinture" (Aborigen dot painting), des petits points de peinture posés sur la toile avec la pointe d’un petit bois, à la manière des aborigènes d’Australie.

Son thème de prédilection: l’oeuf !

 

 

 

Le plaisir d’un détail emprunté dans une toile de Pieter Brueghel l'Ancien, Pays de Cocagne 1567. 
Ici, une seule larme pour saler cet œuf à la coque !

 

Acteur principal sur une grande majorité de ses dernières toiles, l’oeuf est un symbole métaphorique du germe, mystère embryonnaire d’une vie en devenir; sa ou plutôt devrait-on dire, ses formes si nombreuses, selon l’identité et la nature de son contenu, en font la source intarissable de son inspiration. Sans jamais faire d’esquisse, ni de croquis ou de projets au préalable, cet «acteur» va s’inviter de lui-même sur la toile, une fois qu’un fond de décor, aura vu ses premières nuances en définir les limites de la scène...
L’oeil se laisse alors entrainer dans des strates et des failles profondes, animées par une vie grouillante et bouillonnante de cellules de toutes tailles; une multitude de petits points, avec ou sans virgule, baignant dans un liquide intercellulaire, y trouvent naturellement leur aisance, dans l’eau de la peinture acrylique...
 
Le blanc, le noir et l’or sont très présents dans les toiles, mais aussi par analogie, les nuances de gris en fonction des lumières de l’instant choisi ! Le rouge et la rouille apportent le feu et l’énergie. Mystères et chimères se cachent dans des parois fissurées ou lézardées, au gré des toiles, dans un univers à la matière patinée par une vie passée, une histoire présente, mais surtout par le destin d’une existence qui ne demande qu’à raconter sa propre histoire... Spirales, cercles, enluminures, le mouvement y est permanent dans un silence apparent... Mais tout cela ne serait rien, sans la véritable source d’inspiration personnelle de l’âme, au travers du pinceau ; un dialogue intérieur permanent avec son être profond et une gratitude sincère du quotidien, qui nous montre qu’il faut savoir profiter du bonheur de l’instant présent...
Ces toiles nous invitent à s’y attarder de loin comme de près; elles sont presque demandeuses d’un contact physique, tant on peut avoir envie de les caresser du bout des doigts ! Quand elles nous parlent, il arrive de les entendre nous raconter une belle histoire... Celle qui nous plaira, une qui plaira à notre coeur...
En guise de fil rouge ou d’estampille, un point rouge; Il est le nez de clown, posé dans chaque toile comme un point de mire !

A fleur de toile...
A fleur de toile...